AcSSA - Afrique Verte Niger
 
  Actualités Niger
 
  Les programmes en cours
 
  Les bénéficiaires
 
  Les actions
        La structuration
        Les formations
        Appui à  la commercialisation
        Diffusion de l'information
        Transformation des céréales
        Actions particulières
 
  Les partenaires
 
  Rapports d'activités
 

Les actions d'AcSSA : améliorer la sécurité alimentaire au Niger

 

Les actions mises en œuvre au Niger visent à améliorer la commercialisation des céréales locales, principalement le mil, depuis les zones de production excédentaires (sud et centre du pays) vers les zones déficitaires (climat aride saharien au nord du pays).

Déchargement d'un camion de céréales en zone déficitaireAcSSA - Afrique Verte Niger intervient directement auprès des organisations paysannes, pour une amélioration de la sécurité alimentaire.

Depuis plus de 15 ans, l’association a mis en place une stratégie d’appui aux paysans basée sur deux axes principaux :

  • Les actions d'appui à la production par la promotion des banques de semences locales améliorées
  • Les actions de formation techniques et commerciales, composées d’une série de modules. 
  • Les actions spécifiques à la commercialisation des céréales : bourses aux céréales, diffusion de l’information commerciale, intermédiation dans les transactions céréalières, crédit.
  • Les actions d'appui aux transformatrices de céréales locales, notamment dans les zones urbaines.

En année excédentaire au niveau national (comme en 2008-2009 : 400.000 tonnes d'excédents céréaliers ou au cours de la campagne agricole 2010-2011 : 1.000.000 tonnes d'excédents céréaliers), l'association se mobilise pour approvisionner les zones déficitaires à partir des zones excédentaires. 

En année déficitaire au niveau national, AcSSA organise des actions d'atténuation des crises alimentaires : des stocks de céréales sont mis à la disposition des 3 fédérations régionales d'organisations paysannnes de Tillabéry, Zinder et Agadez, soutenues par AcSSA.  Ces stocks sont gérés par un comité mixte composé des élus locaux, des services techniques (qui assurent la bonne coordination des différentes actions d'urgence), des férérations paysannes et de l'équipe projet. 
Ce comité décide des villages les plus vulnérables dans lequels les stocks seront affectés, et du prix de session. Le prix est bien sur subventionné afin de faciliter l'accès aux céréales pour les plus pauvres.
Les recettes issues de ces ventes sont sécurisées dans un compte bancaire et sont systématiquement réinvesties dans un nouveau stock (système de fonds de roulement et de rotation), ce qui permet au final de démultiplier l'action. 


 

 

S'abonner au flux RSS Site réalisé avec le concours du © UGOCOM 
Accueil