Tous les articles

 France Burkina Mali Niger

Point Situation Alimentaire n°214 - 2019
Début février, la tendance générale de l’évolution des prix des céréales varie, dans les 3 pays, de la stabilité à la hausse pour les céréales sèches, avec toutefois, une tendance à la baisse pour le mil au Mali.

Synthèse par pays :
  • Au Niger, la tendance générale de l’évolution des prix des céréales est caractérisée par une hausse pour le mil et le sorgho, une stabilité pour le riz et une baisse pour le maïs. Les hausses ont été enregistrées pour : i) le mil à Maradi (+6%), à Agadez et Niamey (+3%), ii) le sorgho à Zinder (+14%), à Maradi (+7%) et à Agadez et Niamey (+3%), iii) pour le maïs à Agadez (+4%) et iv) le riz à Zinder (+2%). Les baisses ont été enregistrées pour : a) le maïs à Niamey (-11%), à Dosso (-6%) et à Tillabéry (-5%) et b) le sorgho à Tillabéry (-3%). Ailleurs, les prix restent stables.

  • Au Mali, l’évolution des prix des céréales est très variable. Elle est marquée par des fluctuations tantôt de hausse, tantôt de baisse et une stabilité, suivant les marchés et les spéculations. Ainsi, les baisses ont été pour : i) le mil à Sikasso (-17%), à Gao (-8%) et à Mopti (-3%) ; ii) le riz local à Kayes (-5%), à Tombouctou (-3%) et à Gao (-1%), et iii) le riz importé à Bamako (-2%). Quant aux hausses, elles ont été observées pour : i) le mil à Bamako uniquement (+4%) ; ii) le sorgho à Sikasso (+12%), à Bamako (+8%) et à Mopti (+7%) ; iii) le maïs à Mopti (+12%), à Sikasso (+9%) et à Bamako (+4%) ; iv) le riz local à Bamako (+3%) et à Sikasso (+2%) et v) le riz importé à Mopti (+8%).

  • Au Burkina, la tendance générale de l’évolution des prix des céréales est à la stabilité pour le riz et le mil et est variable pour le sorgho et le maïs, avec une tendance haussière pour le maïs. Les hausses ont été observées pour a) le sorgho à Bamako (+8%), à Dédougou (+4%) et à Nouna (+2%), b) le maïs, à Dori (+6%), à Ouagadougou et Dédougou (+4%) et à Kongoussi (+3%). Quelques baisses ont été enregistrées pour : i) le mil, à Ouagadougou (-5%) et à Nouna (-3%), ii) le sorgho, à Fada (-9%) et iii) le maïs à Fada (-13%) et à Nouna (-8%). Ailleurs, les prix sont stables.

Télécharger le numéro 214 du PSA (février 2019)

Consulter la page des archives pour retrouver d'anciens numéros de PSA

 

retour
S'abonner au flux RSS Site réalisé avec le concours du © UGOCOM 
Accueil